L’ancien parfumeur a écrit son premier roman

L’ancien parfumeur a écrit son premier roman

Publié le 13/08/2022 à 06:25 | Mis à jour le 13/08/2022 à 06:25

Didier Bély a publié, il y a quelques semaines, son premier roman.
Didier Bély a publié, il y a quelques semaines, son premier roman.
© Photo NR

Ça lui trottait dans la tête depuis longtemps. Très longtemps. Alors, l’heure de la retraite venue, l’ancien parfumeur Didier Bély – il a tenu boutique à Blois pendant 44 ans – a pris le temps d’écrire, enfin. « J’ai toujours eu beaucoup d’imagination, mais jamais le temps d’écrire. Je me suis rattrapé depuis », lance l’ancien commerçant, installé à Saint-Denis-sur-Loire.
En juin, il a publié, à compte d’auteur, son premier roman, La méthode Gaboriau. Un an de travail au total autour d’une thématique un peu ésotérique. « On parle de réincarnation. Mais pas uniquement celle de l’âme. Et si elle s’accompagnait d’une réincarnation physique ? C’est l’hypothèse de départ », poursuit Didier Bély.
S’astreindre à écrire tous les jours Le héros, Louis Gaboriau, est-il un modeste contremaître d’usine un peu simplet ou un chef d’entreprise multimilliardaire ? Allez savoir. Toujours est-il qu’après une séance d’hypnothérapie, il se persuade d’être la réincarnation du fondateur d’une multinationale décédé dont il possède désormais les gènes… Ce qui le met aux prises avec la fille même de cet homme quand il s’agit de capter l’héritage.
L’histoire se déroule à Fontaine-sur-Loire – qui ressemble étrangement à Saint-Denis-sur-Loire – ainsi que dans l’ancienne usine Poulain, en centre-ville de Blois.
Pour mettre en musique son histoire sur quelque 400 pages, qu’il portait depuis très longtemps en lui, Didier Bély use d’un « humour de situation » et de rebondissements.
Le sexagénaire est déjà passé à autre chose, écrivant des nouvelles (« pour se faire remarquer » dans les concours) mais aussi son deuxième roman qui plongera le lecteur dans le Métavers, ce vaste monde virtuel et imaginaire où des avatars s’inventent d’autres vies que la leur.
Pour l’heure, Didier Bély, féru de littérature américaine notamment, assure la promotion de La méthode Gaboriau, disponible sur nombre de sites de librairies en ligne. Et s’astreint chaque jour à l’écriture. « C’est ma passion. »
« La méthode Gaboriau », Didier Bély, 23,90 €. Format numérique : 0,99 €. Contact : bely.didier@gmx.fr Tél. 07.61.68.21.21.

https://www.lanouvellerepublique.fr/loir-et-cher/commune/saint-denis-sur-loire/l-ancien-parfumeur-a-ecrit-son-premier-roman

Avis lectrices



Alice Hauterive

J’ai été intriguée par la réincarnation physique comme thème de votre roman et l’imposture que vous signalez dès son début. Et bien sûr, malgré toutes les hypothèses je n’ai pas pu découvrir le pourquoi du comment ! Avec tous ces rebondissements, j’imagine un scénario de film avec Albert Dupontel dans le rôle de Louis Gaboriau. Vous n’êtes pas le seul à avoir de l’imagination ! Merci pour cette lecture plaisante. Je vous souhaite beaucoup de réussite.

Avis lecteurs

Julien Marsan

On ne doute pas une seconde que vous avez du talent pour écrire ! Mais que c’est compliqué de vous suivre sur votre route le long de votre fleuve. Le méthanol dans le vin, doigts, mains ou oreilles manquants… il faut un peu s’accrocher pour comprendre le lien avec la méthode… je me suis accroché, c’est loufoque, tendance burlesque, ça fait du bien !